Saint-Paul 2026 : épisode 6

Chaque semaine, suivez les aventures de la retraitée Bernadette, de la famille Mahourat, du jeune couple Hugo et Manon ou encore des sœurs Sandrine et Cécile.

ÉPISODE 6 : « D’aventures en aventures »
Paul le catalan n’est pas homme à aimer la routine, et c’est justement ce qui a séduit Florence la landaise cartésienne il y a maintenant 15 ans. Ces deux là se sont rencontrés à Bordeaux alors qu’elle achevait ses études de médecine et qu’il revenait d’un périple de quatre ans autour du monde pour Greenpeace. Elle est immédiatement tombée sous le charme de cet aventurier des temps modernes qui avait lutté contre la déforestation en Malaisie, en Indonésie, au Congo et au Brésil, parfois au péril de sa vie comme il aimait le raconter pour entretenir la légende. Une fois la généraliste ayant prêté son serment à Hippocrate, c’est un autre type d’engagement qui s’est offert cette fois-ci au couple, devant le monsieur le Maire de Narrosse, le village natal de Florence. De cette union de la glace et du feu naissent ensuite deux magnifiques petite filles, Justine la timide puis Emma la survoltée.

Toute la petite famille s’installe alors à Saint-Paul-lès-Dax, le compromis idéal entre le travail de Paul au sein du secteur recherche de la DRT à Dax et le cabinet de Florence à Saint-Geours-de-Maremne. Toutefois, après dix ans d’un certain ronronnement professionnel, la bougeotte reprend Paul qui délaisse du jour au lendemain son laboratoire pour créer une start-up autour de la filière bois. Hébergée au sein de l’incubateur d’entreprises Pulseo, cette dernière développe des techniques innovantes de gestion durable et connectée des espaces forestiers ; s’inscrivant pleinement dans les enjeux de valorisation des productions et savoir-faire locaux. Elle entretient aussi des liens étroits et permanents avec le Pôle d’Excellence de Saint-Paul-lès-Dax, qui a pour mission de soutenir la recherche et le développement des acteurs de la filière, de faciliter leur coopération, mais aussi de leur dispenser conseils et services.
Cette frénésie de changement gagne même Florence qui répond avec enthousiasme à l’appel de la commune qui recherche ardemment de nouveaux médecins pour endiguer la pénurie médicale. Et elle n’est pas la seule puisque deux autres confrères se sont également installés lors des cinq dernières années. C’est bien connu, « le travail c’est la santé », et il va leur en falloir car ils héritent d’une patientèle nombreuse, mais tellement soulagée d’accueillir enfin de nouveaux praticiens. Professionnelle mais aussi citoyenne, Florence a également fortement apprécié de pouvoir être associée à la mise en œuvre d’une cartographie des différents acteurs de santé pour la population. Elle voit aussi d’un très bon œil le projet de création d’une Maison de Santé qui est à l’étude avec l’aide de l’Agence régionale de Santé.

Amatrice d’art, Florence est une fidèle du moulin de Poustagnacq réhabilité en « Maison des arts », où elle se délecte des expositions proposées et suit des cours de peinture et de sculpture. Elle ne manque également jamais l’occasion d’accompagner les classes de ses enfants pour des rencontres avec les artistes en résidence pendant plusieurs semaines, et des ateliers pédagogiques d’initiation à l’art au sens large. Parfois, elle y assiste à des conférences qui sont données dans les salles de séminaire spacieuses et modulables. Les groupes et entreprises qui la louent toute l’année sont séduits par la tranquillité des lieux, proche des hôtels et restaurants et bien desservi par les transports en commun.
Élevé de 8 à 21 ans selon les nobles valeurs de l’Ovalie (intégrité, passion, solidarité, discipline et respect) et les principes de jeu des sang et or de l’USAP, Paul a quant à lui naturellement pris la direction du Pont-Volant pour s’investir au sein de l’école de rugby du SPS. Depuis maintenant six ans, il est en charge de la formation des Minimes U14. Sa méthode a rapidement fait ses preuves et il est vite devenu une référence auprès des jeunes qui rivalisent de sérieux et d’investissement pour satisfaire leur entraîneur. Et les résultats sont au rendez-vous puisque l’équipe a achevé la dernière saison invaincue, et plus de la moitié des 30 joueurs de l’effectif est sélectionnée chaque année pour porter les couleurs de la sélection départementale ; preuve évidente que la formation saint-pauloise se porte bien.

A suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *