Interview de Julien Bazus donnée à Sud Ouest

Interview de Julien Bazus donnée à Sud Ouest, autour des trois questions suivantes :
– Comment avez-vous prévu de répondre aux attentes des habitants qui souhaitent que soit donné plus de place à la nature ?
– Que préconisez-vous pour le moulin de Poustagnacq et pour la médiathèque sur l’espace Pierre Benoit ?
– Quel est le projet que vous souhaitez faire avancer dès le début de votre mandature ?

Des réponses claires, argumentées, chiffrées et en toute transparence. Un programme constant, assumé, porté avec force et plus que jamais d’actualité qui tire toute sa légitimité de sa co-construction avec la population.

Toutefois, un citoyen acteur étant avant tout un citoyen informé, qui doit disposer de tous les éléments pour orienter sa réflexion et arrêter sa décision, nous vous invitons à consulter, pour comparaison, les expressions de nos deux concurrents sur les mêmes thématiques.
👉🏼 https://www.youtube.com/watch?v=1yDAKtsJbGU
👉🏼 https://www.youtube.com/watch?v=TUZTDSTGqKg

Sans commenter les réponses des uns et des autres, qui sont bien loin de nous convaincre et semblent bien insuffisantes notamment en terme de transition écologique, nous souhaitons tout de même insister sur le flou manifeste qui entoure la question cruciale du moulin de Poustagnacq, qui est déjà un bien communal rappelons-le.
Catherine Delmon prend soin de brouiller les pistes en localisant son projet d’établissement thermal « dans les environs de Poustagnacq » ou encore « en face, de l’autre côté » du moulin, évitant alors volontairement de définir le devenir exact de ce dernier qui abritera pourtant bel et bien la partie hôtelière des futurs thermes « Les Palombes » ; comme présenté aux élus du conseil municipal le 24 octobre 2019 et repris dans son document de campagne intitulé « Poustagnacq entre histoire … et avenir ». Et que dire de Jean Pétrau qui se dit opposé à ce projet thermal mais qui annonce pourtant dans son programme pour Poustagnacq : « Sans être hostiles, par principe, au projet de création d’un nouvel établissement thermal, nous serons vigilants et exigeants sur le respect des règles environnementales ». Là où on peut se réjouir que le confinement lui ait permis de réfléchir et de tendre désormais clairement vers notre proposition, on peut regretter que d’autres persistent et signent dans le saccage et la privatisation de notre patrimoine local.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *