Débat du second tour

Dans le cadre du second tour des élections municipales et communautaires du 28 juin prochain, un média local a proposé la semaine dernière aux trois candidats encore en lice à Saint-Paul un débat télévisé en direct pour la mi-juin. Le format, dit « à l’américaine », prévoyait que chacun réponde successivement aux mêmes questions, derrière un pupitre et sans interaction avec ses concurrents.

Si Julien Bazus et Jean Pétrau ont tout de suite donné leur accord, Catherine Delmon a indiqué qu’elle ne souhaitait pas en être. Cela nous interroge : comment un candidat à une élection démocratique et républicaine peut-il refuser de débattre ? Dans tous les cas, nous regrettons fortement cette dérobade, d’autant plus qu’elle émane du Maire sortant qui se fait fort d’un solide bilan et d’un vrai programme pour notre ville. Cette attitude est bien loin de correspondre à notre conception de la démocratie, qui doit privilégier l’échange et la confrontation des points de vue, des idées, des projets, dans le respect de chacun et en toute transparence. 

Déjà privés d’une véritable campagne par les mesures sanitaires, les 9 568 électeurs saint-paulois se retrouvent donc encore un peu plus écartés du jeu démocratique auquel ils ont pourtant droit. Un citoyen acteur est avant tout un citoyen informé, qui doit disposer de tous les éléments pour orienter sa réflexion et arrêter sa décision. Un débat aurait ainsi eu le mérite d’introduire un regard extérieur et impartial, affranchi des filtres partisans des tracts et réseaux sociaux, et le direct aurait garanti toute l’objectivité de rigueur.

Julien Bazus porte avec force et conviction un projet co-construit avec la population, et reste bien sûr disponible d’ici le second tour pour en débattre sous quelque forme et avec qui ce soit, dans une logique de rassemblement de nos concitoyen.nes et d’une future gouvernance apaisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *